Des chercheurs américains ont modifié la capacité d'apprentissage de volontaires en leur faisant passer un courant électrique dans le cerveau.

Un courant électrique de quelques minutes pourraient améliorer les performances d'apprentissage LECMA
Un courant électrique de quelques minutes pourraient améliorer les performances d'apprentissage LECMA

Des chocs électriques dans le cerveau : une image que l'on associe davantage à une psychiatrie du passé ou aux scènes terrifiantes d'électrochocs de certains films. Pourtant l'application d'un courant électrique délivré par des électrodes à travers le crâne est une technique utilisée aujourd'hui en psychiatrie et en recherche pour améliorer les symptômes de certaines maladies comme la dépression.

Dans cette étude publiée dans le Journal of Neuroscience, des volontaires ont été testés dans des exercices d'apprentissage après avoir subi des chocs électriques de quelques minutes...

Quand on fait une erreur, une onde cérébrale spécifique se produit

ONDE. Des études précédentes avaient déjà montré que lorsque nous commettons une erreur dont nous prenons conscience, le cerveau émet alors un profil d'ondes cérébrales très caractéristique dans le cortex fronto-médian. Les chercheurs ont ici émis l'hypothèse que cette activité cérébrale jouait un rôle dans l'apprentissage.

Le cerveau était stimulé grâce des électrodes

COURANT ELECTRIQUE. En utilisant un bandeau élastique maintenant 2 électrodes conductrices, les chercheurs ont appliqué une stimulation électrique pendant 20 minutes sur les régions étudiées. Avec cette technique (la stimulation transcranienne), un faible courant traverse la peau, les muscles, les os et le cerveau.

"C'est une des méthodes les moins invasives pour stimuler le cerveau", précise Reinhart. Selon le chercheur, le courant est si léger que l'on ne ressent qu'une petite démangeaison de seulement quelques secondes.

Photo : Robert Reinhart, un des chercheurs de l'équipe appliquant un courant électrique sur un sujet d'étude. Après 20 minutes de stimulation, le bandeau était enlevé et l'activité du cerveau était mesuré pendant l'exécution des tâches d'apprentissage.

La stimulation électrique permet d'apprendre plus vite

APPRENTISSAGE. Après les 20 minutes de stimulation électrique, les volontaires devaient répondre rapidement à des questions en appuyant sur des boutons. Leur activité cérébrale était mesurée pendant l'exercice.

Nous voulions atteindre le cerveau et influencer le sens critique”

L'équipe a constaté deux choses. Tout d'abord, l'onde cérébrale mesurée associée aux erreurs était plus grande que l'onde normale (sans stimulation).

L'équipe a ensuite montré que cette onde plus grande était associée à des erreurs moins nombreuses dans les réponses et un apprentissage plus rapide que pendant les sessions précédent la stimulation. Un effet observable jusqu'à 5 heures après la stimulation.

"Ce qui est extraordinaire, c'est que nous pouvions rendre le sujet plus attentionné et plus adaptable...", s'enthousiasme le chercheur.

Pour l'équipe américaine, les implications de ces résultats vont au-delà de l'amélioration de l'apprentissage. Il pourrait aussi y avoir des bénéfices cliniques pour le traitements de pathologies comme la schizophrénie et les troubles de déficits de l'attention.

A LIRE : Un article du numéro 797 de Sciences et Avenir (Juillet 2013) décrivait un modèle de casque qui améliore les performances des joueurs à des jeux vidéos.

http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20140325.OBS1150/apprendre-plus-vite-grace-a-un-courant-electrique.html