Le Wendelstein 7-X a réalisé une étape prometteuse dans la grande route qui nous mène vers la fusion nucléaire, en créant son premier plasma. Il représente une voie alternative à Iter.

Afficher l'image d'origine

La construction du Stellarator Wendelstein 7-X s’est achevée en 2014 en Allemagne. Quelques mois plus tard, il est parvenu à créer un plasma à partir d’hélium. La nouvelle a été annoncée le 10 décembre par l’Institut Max Planck en charge des recherches sur la machine. Environ un milligramme d’hélium a été ionisé en formant un plasma chaud à une température d’un million de degrés pendant un centième de secondes. Le chauffage est effectué avec des micro-ondes. La prochaine étape va donc être de tenter d’augmenter la durée de vie du plasma tout en déterminant la meilleure façon de le produire.

Afficher l'image d'origine

L’hélium n’est utilisé ici que pour les essais. Dès 2016, il sera remplacé par de l’hydrogène. A terme en effet ce sont des plasmas d’hydrogène stables de trente minutes qui doivent être obtenus, à des températures de plus de 100 millions de degrés, pour espérer allumer de véritables réactions de fusion. Le plasma est la forme d’énergie nécessaire à partir de laquelle deux isotopes de l’hydrogène, le deutérium et le tritium pourront fusionner pour produire de l’hélium, de l’énergie et un neutron. L’énergie récupérée, comme dans toute centrale électrique, servira  in fine à faire tourner un turbo-alternateur qui produira de l’électricité.

Afficher l'image d'origine

Les stellarators, une alternative aux tokamaks

Les Stellarators sont moins connus que les Tokamak, du fait de l’importance au niveau international du projet Iter, qui réunit 35 pays. La différence tient au moyen par lequel on confine le plasma produit à partir d’hélium. Dans les deux cas, l’idée est de maintenir à très haute température un plasma de basse densité pendant un temps relativement long, de l’ordre de la seconde. Le plasma est confiné par des champs magnétiques générés par des bobines, à l’intérieur d’une cavité.  Mais tandis qu’Iter sera un réacteur de recherche civil à fusion nucléaire de type Tokamak, où le plasma est confiné dans une cavité de la forme d’un tore, Wendelstein 7-X est un stellarator, dont la cavité en forme d’anneau a une section plus tourmentée. Les capacités de calcul ne sont alors pas assez grandes lorsque les recherches s’attachent à déterminer cette section de manière précise dans les années 50 et 60. Si bien que la majorité des recherches se sont orientées vers les Tokamaks, plus faciles à concevoir, mais qui ont  eux aussi leurs inconvénients. Depuis, les puissances de calcul se sont améliorées et les recherches sur les Stellarators poursuivies.

 

 

 

http://www.industrie-techno.com/fusion-nucleaire-un-stellarator-allemand-produit-son-premier-plasma.41616