Cela semblait impossible – et sujet à moqueries – il y a seulement quelques années, et pourtant c’est peut-être en train de devenir une réalité : une équipe de scientifiques renommés de l’université de Harvard aurait réussi à placer de l’ADN de Mammouth à l’intérieur de cellules d’éléphants. A partir de l’analyse de l’ADN de spécimens de mammouth congelés retrouvés sur l’île Wrangle (Océan Arctique), les chercheurs ont réussi le tour de force de recréer un bout de la chaîne ADN du mammouth, suffisant pour être intégré à une base cellulaire d’éléphant, génétiquement très proche (un procédé qui n’oblige pas les chercheurs à devoir ré-inventer un mammouth à partir de zéro).

th_Mammouth

Et cela marche ! Les cellules d’éléphants « hybridées » avec l’ADN de mammouth « fonctionnent » normalement, ce qui est bien la première étape sérieuse vers une reconstitution possible, un jour (peut-être pas si lointain), de cette espèce depuis longtemps disparue. Le procédé – baptisé CRISPR/Cas9 – qui a permis cette prouesse n’a pas encore été dévoilé, mais devrait être prochainement détaillé dans une revue scientifique. A priori, il s’agirait de méthodes proches de celles déjà utilisées pour générer des hybridations inter-espèces, la nouveauté radicale étant que pour la première fois, ces procédés mettent en jeu l’ADN d’une espèce depuis longtemps éteinte.

NowThis animated GIF

Il est à noter que parallèlement aux travaux des chercheurs de l’université de Harvard, un groupe de scientifiques provenant de la Sooam Biotech Research Foundation (Corée du Sud) et de la Russia’s North-Eastern Federal University (Russie) ont indiqué il y a seulement quelques jours avoir effectué des avancées significatives dans ce projet de re-création du mammouth. On assiste donc bel et bien à une compétition scientifique dont le premier prix n’est pas moins que la reconnaissance internationale dû à ceux qui auront fait « revivre » l’animal mythique.

th_55cb0ff7fde756957e7249836c6e4a4c6d5ea2ba-1

Devant cette éventualité d’un « retour du mammouth« , certaines voix commencent déjà à s’élever contre la re-création de l’espèce quand tant d’autres sont actuellement menacées sur notre planète, dont…l’éléphant d’Afrique. L’on voit mal néanmoins la science (et surtout les scientifiques) laisser passer une telle opportunité  pour de « simples » considérations éthiques (ce que l’on peut sans doute regretter, mais c’est ainsi…).

http://kulturegeek.fr/news-54620/scientifiques-parviennent-placer-ladn-mammouth-cellules-delephants