Non content de s'attirer les railleries vis-à-vis de son embonpoint, le SATA Express n'est pas simple à implémenter, obligeant les contrôleurs à gérer le SRIS. Explications.

Depuis janvier 2013, la norme PCI Express intègre l'obligation d'implémenter le SRIS (Separate Refclk Independant SSC) dans le cadre de son utilisation pour le SATA Express, vu qu'il s'agit d'une exploitation pour un support de stockage nécessitant un câble externe (et ce pour lutter contre des problèmes rencontrés au niveau de la fréquence d'horloge la faute à des interférences électromagnétiques). SRIS qu'Asus avait été le premier à implémenter dans certains de ses produits, ayant notamment servi aux premiers tests pratiques de la connectique SATA Express. 

SATA Express

Si l'on vous parle du SRIS aujourd'hui, c'est parce que Marvell vient d'annoncer un nouveau contrôleur pour SSD qui serait le premier à être pleinement compatible avec le SATA Express, supportant donc le SRIS. Baptisé 88SS1083, ce contrôleur permet théoriquement d'atteindre un débit de 1 Go/s en tirant parti de deux lignes PCIe 2.0. Sa compatibilité avec les dernières générations de NAND flash MLC est également assurée.

Un contrôleur qui devrait être produit en masse au cours du dernier trimestre de cette année, avant donc d'être livré aux fabricants de SSD qui seront alors susceptibles de l'utiliser dans leurs produits pour proposer des modèles SATA Express. Ce qui pousse la sortie de SSD SATA Express équipés en contrôleurs Marvell à - grosso modo - début ou mi-2015. Difficile à dire si d'ici là, le M.2 n'aura pas clairement pris la place de format moderne pour les supports de stockage flash à très haut-débit, surtout vu les moqueries (parfois assez drôles) qui persistent autour de la taille de la connectique SATA Express et son manque de praticité.

Et le cas du M.2 ?
Précisons que le support du SRIS n'est pas obligatoire dans le cadre de l'exploitation du PCIe pour le stockage si aucun câble externe n'est nécessaire. C'est donc le cas du format M.2 nativement pris en charge par les derniers chipsets Intel de Série 9, et également déjà implémenté dans d'autres contrôleurs Marvell, à savoir les 88SS9183 et 88SS9293 (respectivement taillés pour exploiter deux et quatre lignes PCIe 2.0).