On savait déjà que les imprimantes 3D pouvaient servir aux intrigues policières, comme cela a déjà été le cas pour un épisode d’Elementary (un Sherlock Homes qui se passe dans le New York des temps modernes) il y a quelques semaines. Et cela n’est que le début, il faut dire qu’être les armes en 3D et les possibilités offertes pour reproduite n’importe quel objet, on n’a pas fini de voir des imprimantes 3D débarquer dans les NCIS et autres Experts en tous genres.

C’est d’autant plus vrai que la police elle-même se penche déjà sur l’impression 3D. Il y a quelques mois, c’était la police japonaise qui utilisait de telles machines pour créer des portraits robots de malfaiteurs présumés.

Le 30 décembre 2000, M. Mikio Miyazawa et sa famille ont été assassinés dans leur maison. La police n’a jamais pu identifier les suspects.

La Police de Tokyo espère que le modèle imprimé 3D stimulera la mémoire d’un éventuel témoin du drame.

La scène 3D imprimée est une maquette au 1/28e d’une maison de deux étages. Elle a été créée à l’aide d’une machine d’impression 3D par frittage Laser sélectif (FLS). Le toit du modèle peut être enlevé, permettant aux gens de voir à l’intérieur et d’y découvrir jusqu’aux étiquettes qui indiquent les endroits où les quatre personnes ont été assassinés.

Depuis que le modèle 3D de la maison a été rendu public, le service de Police de Tokyo a reçu un total de 11 800 indices liés à l’affaire.  Les policiers ont bien l’intention de poursuivre leurs expériences, persuadés que l’impression 3D leur sera d’une aide précieuse.

police 1 police 2 police 3 police 4 police 5