Depuis quelques années, il n’est pas rare que des artistes utilisent la technologie pour exprimer leur art. Alex Kiessling est allé encore plus loin en mêlant l’art à la robotique pour une performance technique incroyable. En effet, il a fait appel aux services de deux robots situés dans deux pays différents pour reproduire simultanément ce que lui dessinait sur une toile.

Alex Kiessling est un artiste autrichien vivant à Vienne âgé de 33 ans. Il est à l’origine d’une performance technique et artistique exceptionnelle. En effet, il a fait appel à l’aide de deux robots situés l’un à Londres et l’autre à Berlin pour créer des oeuvres d’art simultanées à distance.

Pour ce faire, l’artiste a utilisé des captures infrarouges qui suivaient ses mouvements au moment où il dessinait des portraits sur une toile. Les signaux étaient simultanément envoyés aux deux robots sur Trafalgar Square et Bretscheidplatz qui reproduisaient ainsi au même moment les lignes qu’il dessinait. Cette première mondiale aura nécessité plus de 6 mois pour perfectionner la technique et le logiciel utilisé.

un-artiste-fait-appel-a-deux-robots-dans-trois-villes-differentes-dessinent-le-meme-dessin-au-meme-moment2

un-artiste-fait-appel-a-deux-robots-dans-trois-villes-differentes-dessinent-le-meme-dessin-au-meme-moment3

un-artiste-fait-appel-a-deux-robots-dans-trois-villes-differentes-dessinent-le-meme-dessin-au-meme-moment4

un-artiste-fait-appel-a-deux-robots-dans-trois-villes-differentes-dessinent-le-meme-dessin-au-meme-moment6

deux robots IRB 4600 d'ABB recopiaient cette œuvre, en temps réel, à Trafalgar Square à Londres et sur la Breitscheidplatz de Berlin. Les deux robots étaient alimentés avec des données en temps réel via une liaison satellite, depuis Vienne.

La liaison satellite

Christian Steiner et son équipe, actifs chez INDAT, ont géré cet événement technologique. Une bille rose a été intégrée à l'extrémité du stylet de l'artiste, ce qui a permis de récolter les données de l'écran tactile infrarouge et du capteur Kinect Microsoft installés à Vienne. Les mouvements de la main de l'artiste ont ensuite été analysés, puis les données ont été converties en coordonnées et envoyées aux robots, en temps réel. Les robots ont alors recréé les mêmes mouvements de l'artiste et dessiné l'œuvre selon leur propre interprétation.

un-artiste-fait-appel-a-deux-robots-dans-trois-villes-differentes-dessinent-le-meme-dessin-au-meme-moment7

Au cours d’une conférence, Alex s’est interrogé : « Que font réellement ces machines ? Pour ma part, je crois qu’en réalité il s’agit plus de clones que de simples copies. »

Les trois versions de son dessin (l’une par lui, les deux autres par les robots) ont été rassemblées et exposées à Vienne et Londres.

un-artiste-fait-appel-a-deux-robots-dans-trois-villes-differentes-dessinent-le-meme-dessin-au-meme-moment8

un-artiste-fait-appel-a-deux-robots-dans-trois-villes-differentes-dessinent-le-meme-dessin-au-meme-moment9

un-artiste-fait-appel-a-deux-robots-dans-trois-villes-differentes-dessinent-le-meme-dessin-au-meme-moment10

 

un-artiste-fait-appel-a-deux-robots-dans-trois-villes-differentes-dessinent-le-meme-dessin-au-meme-moment1

Nous avons tous été épatés par une telle performance ! La précision avec laquelle les robots effectuent les mêmes gestes qu’Alex est stupéfiante…