L’équation des métiers de la prise de vues en 2014 est une équation à plusieurs variables: caméras HD, gros capteurs, reflex, lumières, polyvalence…

Prise de vues avec reflex Canon EOS 5D sur grue travelling - formateur Christophe Roussel juillet 2010.

On ne peut pas « tout avoir » : légereté et tarif d’une caméra de point, sensibilité et profondeur de champ d’un reflex, ergonomie et interfaces pro d’une caméra d’épaule, discrétion d’une petite caméra avec un cadreur polyvalent qui fait TOUT, hyper-spécialisation d’une équipe de 3 personnes…
Il faut faire des choix, en fonction du budget, du type de diffusion et de ses compétences ou possibilités…
Et en même temps, depuis l’arrivée de la haute définition, la prise de vues, ses moyens et ses métiers ont évolué…

Les caméras HD continuent d’évoluer.  

- disparition des cassettes au profit de cartes mémoire, rapides et sans drop, mais avec des problématiques de coût et de sécurisation des rushes tournés
- menus colorimétriques poussés
- optiques interchangeables pour certaines caméras
- sensibilité accrue en basse lumière
- généralisation des capteurs Full HD
- codecs plus légers de type Mpeg4 ou Mpeg2, avec worfklow spécifiques
- codecs 422 10 bits, de haut niveau, pour certaines caméras, dont les P2 Panasonic
- l’ultra HD / 4K arrive sur certaines caméras…

Les Reflex ? 


La révolution du Canon 5D continue, avec son adoption par de très nombreuses productions : cinéma, pub, clip, documentaire, news…
Canon a lancé avec succès le 5D Mark III, plus cher mais plus performant : sensibilité, piqué, disparition des soucis qualitatifs du 5D Mark II…
Canon a ensuite récemment commercialisé le premier reflex Full HD doté de la technologie DualPixel : le Canon 70D, peu onéreux, propose ainsi le premier autofocus digne de ce nom en tournage vidéo, fluide comme sur une caméra. On attend cet autofocus pour les optiques EF et EF-L et les reflex supérieurs, de type Full Frame (5D notamment).
Tourner en reflex, c’est profiter d’une qualité d’image incroyable, d’une très haute sensibilité et d’optiques interchangeables alliées à une profondeur de champ restreinte, comme en cinéma… pour un budget assez économique.
Cela implique une accessoirisation spécifique (selon les budgets et types de tournage): optiques, crosses, followfocus, retour vidéo, adaptateurs audio, micros dédiés… un workflow et des contraintes particulières: codec Mpeg4 ou enregistreur 10 bits 422 externe, prise de son externe ou accessoires spéciaux pour le reportage, workflow en montage, sécurisation des rushes, astuces et accessoires malins… mais aussi une dextérité en plans bougés, qui s’apprend par la pratique.

 

Les caméras Gros / Grand Capteur…  
Canon propose les C100, C300 et C500, caméras à gros capteur comme un reflex, mais offrant une ergonomie proche d’une caméra, et en tout cas professionnelle : prises XLR, sorties vidéo pro, menus et réglages fins pour la vidéo, mais aussi des options de rendu encore plus proche du cinéma.

Les optiques interchangeables, le grand capteur, la sensibilité et la faible profondeur de champs qu’on peut travailler avec finesse, les formats d’enregistrement 10 bits 422, et le côté compact et sur mesure… les Canon C100/300/500 connaissent un grand succès, notamment en documentaire.
Ces caméras grand capteur impliquent cependant un maniement expert et calme (ce ne sont pas des caméras avec autofocus et enregistrement immédiat), un workflow spécifique, et des accessoires adaptés aux terrains ou types de tournage.