Le Japon est actuellement confronté à une importante vague de chaleur. Face à la hausse du thermomètre, les Japonais doivent en outre faire face à des restrictions d’électricité importantes. Une conséquence indirecte de l’accident de Fukushima 1, la majorité des réacteurs du pays étant aujourd’hui à l’arrêt, certains à titre préventif, et un désagrément non négligeable pour un peuple habitué à utiliser l’air-conditionné en période estivale.

Air-conditioned clothes manufacturer Hiroshi Ichigaya
Deux mini-ventilateurs alimentés par une batterie lithium-ion brassent jusqu'à vingt litres d'air frais à l'intérieur de la veste chaque seconde. Ils permettent aux utilisateurs de rester au frais tout en n'utilisant qu'une fraction de l'électricité normalement produite avec l'air-conditionné standard

Pour lutter efficacement contre la chaleur sans pour autant consentir un investissement déraisonnable, un quinquagénaire a eu une idée des plus insolites : PDG de l’entreprise Kushou-fuku, Hiroshi Ishigaya a mis au point des « vêtements climatisés ». Dans l’esprit des ventilateurs de poches, ceux-ci sont directement greffés dans le tissu d’une veste qui, une fois fermée, retient l’air frais contre le corps.

Air-conditioned clothes

Une batterie lithium-ion alimente deux petits ventilateurs situés de chaque côté de la veste et  qui brassent jusqu’à vingt litres d’air par seconde entre le corps et le tissu. Capable de tenir sans recharge pendant onze heures ce système n’utilise qu’une fraction de l’électricité normalement requise avec l’air-conditionné conventionnel. Une solution efficace donc, bien que très peu esthétique, pour rester au frais tout en respectant les restrictions d’électricité.

japon : des vestes climatisées pour lutter contre la chaleur

Egalement disponible sous forme de fauteuils ou de coussins, ce système fait actuellement un tabac au Japon, à tel point que l’entreprise a maintenant du mal à suivre les commandes. Hormis les particuliers, qui sont prêts à dépenser 95 euros pour une veste « bibendum », près d’un millier de sociétés ont en effet adopté les vestes et fauteuils air-conditionnés, notamment dans les domaines du bâtiment, de l’alimentaire et de l’automobile. Kushou-fuku s’attend à vendre jusqu’à 40 000 pièces cette année, soit deux fois plus que la précédente.

Air-conditioned clothes

Ancien ingénieur chez Sony, M. Ishigaya a en réalité lancé son concept en 2004, à la suite d’une autre canicule et après s’être « rendu compte qu’il n’était pas nécessaire de rafraîchir la pièce entière si les gens s’y sentaient déjà au frais ». Ce n’est toutefois que cette année que les ventes ont décollé. Face à la limitation de l’utilisation de l’air conditionné, les Japonais préfèrent de loin rester au frais que d’entretenir un look fashion. Sage décision.