Le Liberator et son successeur, le Grizzly, font des émules. Solid Concepts, une entreprise – texane – qui se spécialise dans l’impression 3D, a également créé son arme imprimée en 3D. Pas de plastique cette fois, pas assez résistant, les Texans ont choisi d’utiliser du métal. Il a donc fallu utiliser le procédé de frittage par laser, qui consiste grossièrement à chauffer de la poudre de métal à l’aide du laser pour concevoir l’objet couche par couche. Au final, 30 pièces de l’arme ont été conçues de cette façon.

3D-arme-solid-concept

L’arme est évidemment bien plus résistante que celles réalisées à partir de plastique et selon les créateurs elle a pu tirer à 50 reprises, sans aucun problème. Cela prouve que l’impression 3D peut-être utilisée pour bien plus que fabriquer  »des bibelots et des têtes de Yoda » selon les concepteurs. Cela montre également qu’elle est suffisamment performante pour créer des armes.

Ils précisent tout de même que la chose n’est pas accessible à monsieur tout le monde. La première barrière étant évidemment le coût de l’imprimante. Son utilisation est par ailleurs assez complexe et nécessite une certaine expertise.