Si les écrans interactifs évoluent pour être tactiles, voire flexibles, en voici un qui fonctionne autrement. Présenté en janvier dernier au CES de Las Vegas, le Displair projette des images formées d’air et de particules d’eau, offrant ainsi de nouvelles expériences à son utilisateur.Displair a été mis au point par une firme russe du même nom. La société qui vient d'installer son siège à San Francisco devrait s’implanter en France avant la fin de l’année.

Il s’agit d’un écran à air de 30 pouces et doté de la technologie multitouch. On peut ainsi manipuler et contrôler les images affichées à travers des gestes simples. Mais surtout, il est possible de sentir les objets projetés grâce à la présence de capsules qui diffusent l’odeur dans l’air. Une capacité qui aurait déjà séduit L'Oréal qui pourrait l'utiliser pour la promotion d'un de ses prochains parfums.Ce système d’affichage à base d’air et de particules d’eau n'offre pas, pour le moment, une qualité d'image exceptionnelle. Son intérêt est ailleurs. En effet, son usage devrait s'avérer essentiellement promotionnel dans un premier temps. Pourtant, ces concepteurs n'excluent pas de l'imposer dans certains pays comme le Japon où l'usage des écrans tactiles publics n'arrive pas à s'imposer pour des raisons d’hygiène.Son prix unitaire est estimé à 30 000 euros environ.